Casques VR

Comparatif des meilleurs Casques VR 2019

La réalité virtuelle est une façon fascinante de voyager et de jouer en n’utilisant rien de plus que la puissance de la technologie. Avec un casque et un système de suivi des mouvements, la VR vous permet de regarder autour d’un espace virtuel comme si vous y étiez réellement. C’est aussi une technologie prometteuse depuis des décennies qui ne s’est jamais vraiment répandue. Cela est en train de changer avec la vague actuelle de produits de réalité virtuelle.

Dans le domaine des jeux vidéo VR, Oculus Rift, HTC et Valve sont populaires, Sony mène le peloton avec l’excellent PlayStation VR, Samsung a récemment ajouté un contrôleur séparé à son Gear VR, et Google Daydream est en constante croissance (anciennement Google Cardboard). Pendant ce temps, la plate-forme de réalité mixte Windows 10 (Microsoft) et tout un tas de fabricants de matériel qui y travaillent se glissent lentement sur le marché avec leur propre plate-forme unifiée. Ensuite, il y a les nouveaux casques autonomes, comme l’Oculus Go, le Lenovo Mirage Solo, et le prochain HTC Vive Focus…

La grande question : Quel Casque VR choisir en 2019 ?

Les casques VR modernes peuvent être classés dans l’une des deux catégories suivantes : Mobile ou Connecté.

Les casques VR mobiles sont des coquilles avec des lentilles dans lesquelles vous placez votre smartphone. Les lentilles séparent l’écran en deux images pour vos yeux, transformant votre smartphone en appareil VR. Les casques mobiles comme le Samsung Gear VR et le Google Daydream View sont relativement bon marché à environ 100€, et parce que tout le traitement est fait sur votre téléphone, vous n’avez pas besoin de connecter des fils au casque.

Malheureusement, vous ne pouvez pas compter sur un suivi de position précis avec les casques mobiles. La plupart utilisent le suivi de mouvement à trois degrés de liberté (3DOF), ce qui signifie qu’ils peuvent suivre très précisément la direction dans laquelle vous vous trouvez, mais ne peuvent pas dire si vous avancez, reculez, montez, descendez, pas sur la gauche ou sur la droite. Pour suivre votre position avec précision, vous avez besoin d’un casque avec un suivi de mouvement à six degrés de liberté (6DOF). Tous les casques connectés sont équipés de capteurs externes ou de caméras orientées vers l’extérieur.

Les casques connectés comme l’Oculus Rift, le HTC Vive et la PlayStation VR sont physiquement connectés à un PC (ou dans le cas du PS VR, une PlayStation 4). Le câble les rend un peu plus encombrants, mais le fait de mettre tout le traitement vidéo dans une boîte dont vous n’avez pas besoin de vous attacher directement au visage rend votre expérience VR beaucoup plus précise. L’utilisation d’un écran dédié dans le casque au lieu de votre smartphone, ainsi que de capteurs de mouvement intégrés et d’un tracker de caméra externe, améliore considérablement la fidélité de l’image et le suivi de tête.

Le compromis, en plus des câbles encombrants, est le prix.
Les options captives les moins coûteuses se situent actuellement aux alentours de 400€. Et c’est avant d’aborder la question du traitement ; le Rift et le Vive ont tous deux besoin d’un PC assez puissant pour fonctionner, tandis que le PS VR nécessite une PlayStation 4.

Si vous êtes déjà équipé, pas de soucis mais si vous devez investir dans un appareil supplémentaire, le coût s’envole…

Les casques VR autonomes sont très récents et offrent une alternative pratique aux casques Mobiles et aux casques Connectés, car ils ne nécessitent aucun matériel supplémentaire pour fonctionner. Fondamentalement, ce sont des casques VR mobiles avec smartphones Android et écrans intégrés (sans la fonction cellulaire). Le Lenovo Mirage Solo est basé sur Google Daydream et utilise un processeur Snapdragon 835, et l’Oculus Go fonctionne sur une plate-forme très similaire et utilise un processeur Snapdragon 821. Vous pouvez vous attendre à des performances similaires à celles que vous obtiendriez sur un Daydream View ou Gear VR avec un téléphone compatible, et vous pouvez les utiliser si vous n’avez pas déjà un smartphone phare dans votre poche.

Les casques VR les plus connus

HTC Vive

Le HTC Vive est un ensemble complet qui comprend un casque, deux contrôleurs de mouvement et deux stations de base pour analyser votre pièce et définir une zone VR.

Il est techniquement impressionnant et peut suivre vos mouvements dans un cube de 10 pieds au lieu de le faire seulement à partir de votre siège. Il comprend également un ensemble de contrôleurs de mouvement plus avancés que la PlayStation Move. Les systèmes VR reliés à un PC comme le Vive nécessitent beaucoup de puissance, HTC recommandant au moins un processeur Intel Core i5-4590 et un GPU GeForce GTX 970.

Le Vive Pro, plus puissant, offre un affichage haute résolution, des caméras orientées vers l’extérieur et une poignée d’autres fonctions améliorées, mais il n’est pas aussi convaincant que le Vive ordinaire ; il coûte 300€ de plus (sic !) et n’inclut pas les stations de base et les contrôleurs de mouvement nécessaires pour fonctionner, vous devez donc déjà avoir un Vive ou dépenser encore plus pour vous en équiper.
Le Vive Pro est plutôt destiné aux professionnels.

En plus des contrôleurs de mouvement inclus, vous pouvez maintenant obtenir de nouveaux accessoires de suivi qui vous permettent de jouer à certains jeux plus naturellement. Ces accessoires utilisent le Vive Tracker, un module conçu pour permettre un suivi supplémentaire des objets dans l’espace 3D. Les ensembles d’accessoires de première partie actuellement disponibles sont l’Hyper Blaster et le Racket Sports Set, chacun à 149,99€. Le Hyper Blaster comprend un pistolet de type Nintendo Zapper, un Vive Tracker et un code pour la galerie de tir Duck Game. Le Racket Sports Set comprend une petite raquette de ping-pong et une raquette de tennis plus grande, qui peuvent toutes deux être attachées au Vive Tracker, et un code pour Virtual Sports. Un fabricant tiers, Rebuff Reality, propose également des TrackStraps qui ajoutent le suivi des jambes et des pieds à la Vive, à 24,99€ la paire.

Oculus Rift

L’Oculus Rift, de Facebook, a été le premier grand nom de la vague actuelle de VR, et l’Oculus reste toujours un des acteurs majeurs. Bien que la version commerciale d’Oculus Rift soit plus chère que les kits de développement, elle est aussi beaucoup plus avancée. D’un point de vue technique, le casque est presque identique au Vive. Il comprend également les excellents contrôleurs de mouvement Oculus Touch, peut prendre en charge de grandes surfaces VR comme le Vive, et coûte environ 399€ (soit 200€ de moins que le HTC Vive !) et encore moins que le PlayStation VR avec les contrôleurs Move.

Sony PlayStation VR

La PlayStation VR de Sony est le choix actuel de notre rédaction pour la réalité virtuelle, offrant l’expérience VR la plus simple à utiliser, avec un prix relativement raisonnable. Vous ne pourrez y jouer qu’avec des titres propriétaires, comme Resident Evil 7 : Biohazard, mais un mode théâtre vous pourrez également jouer à n’importe quel jeu PS4 comme si vous étiez assis devant un grand écran, et les jeux VR que nous avons essayé nous ont impressionnés.

Comme le Rift, il nécessite également un investissement supplémentaire pour une fonctionnalité complète ; vous avez besoin d’une caméra PlayStation pour que le casque fonctionne, et d’un contrôleur PlayStation Move pour les commandes de mouvement. Néanmoins, un forfait comprenant toutes ces choses est disponible au prix de 350€.

Réalité mixte Windows

Microsoft a fait la promotion de son partenariat avec plusieurs fabricants de casques pour produire une série de casques « réalité mixte » prêts pour Windows 10. La distinction entre réalité virtuelle et réalité mixte est jusqu’à présent subtile, mais elle indique une intégration de la technologie de réalité augmentée (RA) à l’aide de caméras sur le casque. Acer, Dell, HP et Lenovo font partie des premiers partenaires du programme de réalité mixte de Microsoft, et ils ont été récemment rejoints par Samsung, qui possède son propre casque Odyssey.

Nous avons déjà vérifié les casques  Windows Mixed Reality d’Acer et de HP et nous avons trouvé qu’ils étaient un peu insuffisants. Le matériel est solide et l’installation est simple, mais le suivi de position n’est pas aussi précis que les casques captifs avec capteurs externes. De plus, le magasin Windows Mixed Reality n’a pas autant d’expériences VR convaincantes que les magasins Rift et SteamVR, bien que vous puissiez utiliser les jeux SteamVR sur les casques Windows Mixed Reality avec certains jeux.

Google Daydream View

Le concept de Daydream de Google est similaire à son premier casque en carton (cardboard). Vous placez toujours votre téléphone dans un casque bon marché (le Daydream View à 99€), et il fonctionne comme votre écran grâce à un ensemble d’objectifs qui séparent l’écran en deux images. Une télécommande payante que vous tenez dans votre main (semblable à la télécommande Oculus) contrôle l’action. C’est impressionnant lorsque vous pouvez trouver des applications qui fonctionnent avec lui, et une mise à jour du SDK permettant la prise en charge simultanée du Cardboard et de Daydream permet d’étendre la bibliothèque de la plate-forme.

Samsung Gear VR

Le Gear VR de Samsung est l’un des systèmes VR les plus accessibles. Pour utiliser le tout dernier Gear VR, vous avez besoin d’un smartphone Samsung Galaxy compatible (actuellement huit appareils, allant du Galaxy S6 au S10+). Cela restreint les utilisateurs potentiels aux personnes qui possèdent déjà des téléphones Samsung compatibles, puisque l’achat d’un téléphone Samsung juste pour l’utiliser avec le Gear VR pousse le prix au niveau HTC Vive. D’un autre côté, Samsung offre régulièrement le Gear VR avec ses téléphones phares.

Le Gear VR à 130€ est un peu plus cher que le modèle précédent et le Google Daydream View, mais il est livré avec un contrôleur Bluetooth équipé d’un touchpad et d’un détecteur de mouvement, en plus du touchpad intégré au casque. Samsung a collaboré avec Oculus pour construire l’écosystème logiciel du Gear, qui comprend un vaste choix d’applications et de jeux, et de multiples façons de consommer de la vidéo à 360 degrés.

Oculus Go

L’Oculus Go est le moyen le moins cher de sauter dans la réalité virtuelle. À 200€, c’est plus cher que les casques VR mobiles, mais contrairement à ces casques, vous n’avez pas besoin d’un smartphone compatible (et généralement coûteux) pour l’utiliser. L’investissement de 200€ vous permet de vivre une expérience de réalité virtuelle de type Gear VR, avec un contrôleur intuitif. Il fait quelques compromis pour le prix, comme l’utilisation d’un processeur Snapdragon 821 daté et n’offrant que le suivi de mouvement 3DOF, mais c’est quand même suffisant pour essayer Netflix sur un écran géant (virtuel) ou jouer à Settlers of Catan en VR !

Lenovo Mirage Solo

Le Lenovo Mirage Solo est au dessus du Google Daydream et de l’Oculus Go. C’est deux fois plus cher que l’Oculus Go, mais c’est aussi plus puissant grâce à son processeur Snapdragon 835 et ses caméras orientées vers l’extérieur, permettant un suivi de position 6DOF du casque (le contrôleur est toujours 3DOF).

Différence en Réalité Virtuelle et Réalité Augmentée

Vous avez peut-être vu apparaître d’autres casques célèbres au cours des dernières années, notamment le Microsoft HoloLens et le Magic Leap One. Ils ne figurent pas sur cette liste pour plusieurs raisons, mais la plus importante est qu’il s’agit de casques de réalité augmentée (AR) et non de casques de réalité virtuelle. Et oui, il y a une différence.

Fondamentalement, ces casques AR ont des lentilles transparentes qui vous permettent de regarder autour de vous, au lieu de remplacer complètement votre vision par une image générée par ordinateur. Ils peuvent toujours projeter des images sur tout ce que vous regardez, mais ces images sont conçues pour compléter et interagir avec la zone qui vous entoure. Vous pouvez faire apparaître un navigateur Web au milieu d’une pièce, par exemple, ou regarder des animaux courir autour de votre table basse. C’est une technologie fascinante qui pourrait laisser entrevoir l’avenir de l’informatique.

L’accent est mis ici sur l’avenir. Ce qui nous amène à la deuxième raison pour laquelle l’HoloLens et Magic Leap One ne sont pas sur cette liste : Ce ne sont pas des produits de consommation. Les deux appareils sont purement destinés à servir de matériel de développement, pour concevoir des logiciels de réalité augmentée. Et, considérant que chaque casque coûte plusieurs milliers d’euros et qu’il y a encore très peu de logiciels pour l’un ou l’autre, vous ne devriez pas vous attendre à une grande bibliothèque d’expériences AR similaires à celles des magasins Oculus et Steam VR pendant un certain temps.

Apple et la VR

Jusqu’à présent, Apple a été très discret sur la VR, mais cela commence lentement à changer, du moins du côté du développement logiciel. OS X High Sierra permet le développement de la VR sur trois grandes plates-formes logicielles de VR : Steam, Unity et Unreal. Aucun projet n’a été annoncé pour un casque VR de marque Apple mais nous verrons très probablement la compatibilité Rift ou Vive ajoutée aux Macs.

Apple a été plus enthousiaste au sujet de sa plate-forme ARKit, avec l’iPhone 8 Plus et l’iPhone X (et maintenant l’iPhone XS et XS Max) clairement construits pour le système. Cependant, comme nous l’avons déjà dit, la VR n’est pas la AR, et bien que certains logiciels et casques Google Cardboard fonctionnent avec iOS, il n’y a pas de produit de VR spécifiquement centré sur Apple actuellement disponible.

Quels usages pour la VR ?

La Réalité Virtuelle est avant tout célèbre pour ses jeux vidéos immersifs.
Mais il existe bien d’autres usages (médecine, industie, art, pornographie…).
Je vous invite à lire notre page : Les différents usages de la VR.

Bilan de notre comparatif 2019

#1 Oculus Rift

  • Points positifs : Expérience immersive en VR. Fonctionne avec les plates-formes Oculus et SteamVR. Inclut maintenant à la fois les manettes de jeu conventionnelles et les manettes tactiles Oculus.
  • Inconvénients : Nécessite quatre ports USB (trois 3.0, un 2.0) pour fonctionner pleinement.
  • Verdict de notre test : L’Oculus Rift est un casque VR puissant, relié à un PC, encore plus attrayant aujourd’hui grâce à son prix réduit et à l’intégration des contrôleurs de mouvement Oculus Touch.

Oculus Rift : le Test ultra Complet de 2019

#2 Playstation VR

  • Points positifs : Expérience immersive en VR. Fonctionne avec les applications et les jeux non-VR. Prise en charge du contrôle de mouvement. Faible coût d’entrée par rapport aux casques d’écoute sur PC.
  • Inconvénients : Nécessite une caméra PlayStation, qui n’est pas incluse. Légèrement moins puissant que ses principaux concurrents. Quelques hoquets qui suivent le mouvement lorsque vous jouez dans des pièces lumineuses.
  • Verdict de notre test : Le casque Sony PlayStation VR apporte à la PlayStation 4 une réalité virtuelle puissante et fascinante, avec contrôle de mouvement.

Playstation VR : le Test ultra Complet de 2019

#3 HTC Vive

  • Points positifs : Expérience immersive. Comprend des contrôleurs de mouvement et des capteurs externes pour la VR de toute la pièce.
  • Inconvénients : Coûteux. Le casque d’écoute captif rend la VR de toute la pièce délicate.
  • Verdict de notre test : Le HTC Vive est un système complet de réalité virtuelle relié à un PC qui prend en charge à la fois les commandes de mouvement et la VR de la pièce entière.

HTC Vive : le Test ultra Complet de 2019

#4 Oculus Go

  • Points positifs : Relativement abordable. Aucun téléphone, PC ou console de jeux n’est requis. Sans câble. Afficheur fluide et croustillant.
  • Inconvénients : Ne suit pas la position. Un seul contrôleur de mouvement. Moins puissant que les casques d’écoute captifs et phares équipés d’un smartphone. Bibliothèque de logiciels limitée.
  • Verdict de notre test :L’Oculus Go est un casque de réalité virtuelle autonome abordable et confortable qui vous permet d’essayer la VR sans faire un gros investissement en matériel.

Test en cours de rédaction

#5 Samsung Gear

  • Points positifs : Comprend un contrôleur confortable et facile à utiliser. Compatible avec Galaxy S6, S7, S8 et Note 5. Bon marché pour la VR.
  • Inconvénients : Certains logiciels plus anciens ne sont pas compatibles. Le contenu des non-jeux est périmé. Peu d’applications supportent officiellement les contrôleurs.
  • Verdict de notre test : Samsung Gear VR casque devient beaucoup plus utilisable avec un contrôleur portable, mais trouver un bon contenu de réalité virtuelle est frustrant.

Test en cours de rédaction

#6 HTC Vive Pro

  • Points positifs : Graphismes nets et haute résolution. Bon son. Construction solide et confortable.
  • Inconvénients : Coûteux. Ne comprend pas les stations de base ni les contrôleurs de mouvement dont il a besoin pour fonctionner. DisplayPort uniquement.
  • Verdict de notre test :Le HTC Vive Pro est le casque VR captif le plus techniquement impressionnant que nous ayons testé, mais il n’offre pas assez de puissance par rapport au modèle standard pour justifier la forte augmentation du prix.

Test en cours de rédaction

#7 Lenovo Mirage Solo

  • Points positifs : Confortable. Ne nécessite pas de smartphone, de console de jeux ou d’ordinateur.
  • Inconvénients : Coûteux pour la performance. L’écran LCD, les graphiques et le contrôleur de mouvement simple pâlissent lorsqu’on les compare aux casques d’écoute VR captifs.
  • Verdict de notre test : Le Mirage Solo de Lenovo est un casque de réalité virtuelle autonome basé sur la rêverie avec un prix élevé qui n’est pas tout à fait en ligne avec ses performances.

Test en cours de rédaction