Oculus Rift : le Test ultra Complet de 2019

Cet article vous propose plusieurs tests sur l’Oculus Rift de Facebook dans le cadre de notre grand comparatif 2019 de casques VR.. Vous pourrez ainsi avoir plusieurs avis de nos experts pour rendre ce test plus complet et objectif.

L’avis de Benjamin sur l’Oculus Rift
9,3 / 10

La version commerciale du casque de réalité virtuelle (VR) Oculus Rift est finalement arrivée en 2016, après plusieurs kits de développement et plusieurs années de travail. Depuis lors, les excellents contrôleurs de mouvement Oculus Touch ont été ajoutés au Rift dans le cadre d’une offre groupée de 598 €, réduisant de 100 € chacun le prix original du casque et des contrôleurs. Et depuis, le prix du forfait a encore été réduit à 399 €. L’Oculus Rift reste fonctionnel et immersif, si vous avez un ordinateur qui peut le gérer.

Avec l’ajout des contrôleurs Oculus Touch, le Rift est plus attrayant que le HTC Vive plus cher. Alors que le Sony PlayStation VR est le choix que je conseille pour sa facilité d’utilisation et sa barrière inférieure à l’entrée (vous avez simplement besoin d’une PS4 par opposition à un puissant PC de jeu), l’Oculus Rift dans sa forme actuelle mérite le choix de nos éditeurs pour les casques compatibles PC grâce à son prix abordable, ses commandes Oculus Touch et son support pour toute la pièce VR.

Ce dont vous avez besoin

Les exigences officielles pour le Rift sont presque identiques à celles du HTC Vive. Oculus recommande un processeur Intel i5-4590 ou mieux, une carte vidéo Nvidia GTX 970 ou AMD Radeon R9 290 ou mieux, au moins 8 Go de RAM, une sortie HDMI 1.3, trois ports USB 3.0 et un port USB 2.0. L’un de ces ports est destiné au capteur supplémentaire du contrôleur Oculus Touch, et vous pouvez configurer le Rift lui-même avec seulement deux ports USB 3.0 : un pour le casque et un pour le capteur externe. Je l’ai testé en utilisant l’Origin EON17-X, qui a un Core i7 6700K CPU overclocké à 4.5GHz, une carte graphique GeForce GTX 980M de 8GB, et 16GB de RAM

Pour plus d’options, consultez les meilleurs bundles Oculus et PC prêts pour Oculus que nous avons testés.

Design

Le casque Oculus Rift est simple et discret. Il s’agit d’une visière rectangulaire noire unie avec des bords arrondis et peu de flair visuel. Le panneau frontal est complètement plat, marqué uniquement avec le logo Oculus. Les côtés de la visière sont également plats et se connectent à des bras qui pivotent légèrement de haut en bas et s’attachent au harnais à trois sangles pour fixer l’appareil sur votre tête.

Oculus Rift

 

Une sangle s’étend de chaque bras autour des côtés de la tête, tandis qu’une troisième sangle s’étend du haut de la visière au-dessus du sommet de la tête, se rejoignant à un triangle rembourré à l’arrière. Les sangles sont maintenues en place à l’aide d’attaches auto-agrippantes et peuvent être facilement ajustées. Un casque intra-auriculaire repose sur les bras, capable de pivoter séparément et de se rabattre vers le haut et vers le bas pour s’adapter correctement à vos oreilles.

Seul, le casque est assez léger et confortable. Vous pouvez porter des lunettes avec le Rift, mais cela rendra l’ajustement un peu plus serré. J’ai utilisé mes lunettes lorsque j’ai testé le casque, ce qui m’a permis de m’assurer d’avoir des images nettes et précises. Mais cela a aussi rendu la mise en place et le retrait du Rift un peu gênant, et selon la taille de vos montures, elles peuvent nuire à votre capacité à porter le casque pendant de longues périodes de temps.

L’oreillette se connecte directement à votre PC à l’aide d’un long câble qui se divise près de l’extrémité en connecteurs HDMI et USB 3.0. Le câble s’enroule le long de la sangle gauche avant de s’écarter de l’oreillette. C’est un peu plus gênant que le câble au-dessus du sommet de la tête du HTC Vive, et j’ai eu du mal à trouver une position confortable où le câble ne se trouvait pas sur mon épaule de manière distrayante. Mais ce n’est pas une préoccupation aussi importante que le câble du HTC Vive, car le Vive est conçu pour fonctionner lorsque vous vous promenez dans une zone définie.

Le Rift utilise à lui seul un capteur externe unique, un cylindre noir qui repose sur un support de bureau en métal de neuf pouces de haut. Le capteur peut s’incliner vers le haut et vers le bas et doit être placé à un endroit où il peut maintenir une vue dégagée de l’oreillette lorsqu’il est utilisé. Un deuxième capteur identique suit les contrôleurs Oculus Touch, et les deux capteurs travaillent en tandem pour améliorer le suivi de tous les appareils et couvrir une plus grande surface que la position stationnaire qu’un seul capteur permet.

Une fois que vous êtes opérationnel, un panneau OLED de 2 160 sur 1 200 est utilisé pour produire une image de 1 080 sur 1 200 pour chaque œil, séparée par les lentilles de l’oreillette (tout comme la Vive). Les lentilles peuvent être ajustées à l’aide d’un petit levier situé sous la visière, à droite. Plus d’informations sur le visuel dans un instant.

Contrôles

Les contrôleurs de mouvement Oculus Touch ont été lancés à l’origine en option, mais ont depuis été ajoutés à l’ensemble standard Rift. Ce ne sont pas les seules options de contrôle incluses dans la boîte, cependant. L’Oculus Remote est une petite barre arrondie avec un grand pavé de navigation circulaire et des boutons Retour, Menu et Haut/Bas. La télécommande est dotée d’une lanière qui vous permet de la maintenir attachée à votre poignet lorsque vous utilisez le Rift. Le Rift comprend également une manette sans fil Xbox One et un adaptateur sans fil Microsoft Xbox pour Windows avec lequel vous pouvez l’utiliser, ce qui est pratique pour les jeux VR qui utilisent des schémas de contrôle classiques, sans mouvement.

Oculus Touch

Avec les contrôleurs Oculus Touch, les commandes du Rift atteignent la parité avec celles du HTC Vive, qui comprend des commandes de mouvement prêtes à l’emploi depuis son lancement. Nous allons plus en détail dans notre revue de l’Oculus Touch, mais il s’agit d’un système de contrôle très confortable et naturel avec des composants physiques réactifs comme des bâtons analogiques et des boutons de visage en plus du suivi de mouvement.

Mise en service

La mise en place de la Faille est simple. Vous devez télécharger le logiciel d’installation d’Oculus sur votre PC, qui vous guidera ensuite à travers les quelques étapes nécessaires pour démarrer. Tout d’abord, branchez l’oreillette et les capteurs à votre ordinateur à l’aide d’une interface HDMI et de trois ports USB 3.0. Ensuite, synchronisez la télécommande en tirant sur l’onglet de la pile et en appuyant sur un bouton. Enfin (et en option), branchez le récepteur Xbox One sur un port USB 2.0 et jumellez le gamepad avec celui-ci. Une fois ces étapes terminées, vous pouvez enfiler l’oreillette et sauter dans le logiciel Oculus.

A ce stade du processus d’installation, vous pouvez jouer n’importe quel logiciel disponible sur l’Oculus Store, mais vous pouvez aller plus loin avec relativement peu de soucis. En paramétrant le logiciel Oculus pour charger des applications provenant de sources non identifiées, vous pouvez faire fonctionner le casque avec SteamVR, tout comme le HTC Vive utilise. Le lancement d’Oculus Touch signifie que vous pouvez désormais utiliser tous les jeux SteamVR qui prennent en charge les commandes de mouvement avec le Rift. Ils s’enregistrent comme contrôleurs de mouvement HTC Vive lorsque vous les configurez pour Steam, et fonctionnent parfaitement avec les jeux compatibles Vive.

Oculus Rift

Grâce au second capteur externe requis pour les commandes de mouvement Oculus Touch, le Rift supporte désormais des VR de pièces entières similaires à celles du Vive. Avec les capteurs placés correctement, ils peuvent suivre vos mouvements sur un espace relativement grand (à partir de 5 pieds par 7 pieds).

L’expérience Oculus

Le Rift partage la même résolution et le même taux de rafraîchissement que le Vive, et l’expérience est donc très similaire entre les deux. Tout comme le Vive, le Rift produit une image nette avec des mouvements fluides et un suivi de la tête. En testant, l’effet 3D des images stéréoscopiques m’a vraiment donné l’impression que les objets virtuels que je regardais étaient réellement devant moi. En fin de compte, le casque Rift est un écran d’affichage, donc la fluidité et la fidélité graphique dépendront de la puissance de votre ordinateur et de la sophistication du logiciel. En termes de matériel, cependant, le Rift produit une expérience virtuelle fascinante pour les yeux.

J’ai joué quelques titres VR disponibles sur la boutique Oculus, dont EVE : Valkyrie, Farlands, et Lucky’s Tale. J’ai aussi essayé Adventure Time : Magic Man’s Head Games et Virtual Desktop, lancé par SteamVR.

EVE: Valkyrie

 

EVE : Valkyrie est la star des titres de lancement de l’Oculus Rift. Il s’agit d’un jeu en ligne, multijoueur de combats de chiens dans l’espace envoyé dans l’univers EVE. Vous incarnez un pilote cloné qui effectue des sorties avec votre escouade contre d’autres escouades similaires. Cela se résume à la version spatiale du combat à la mort par équipe dans n’importe quel jeu de tir à la première personne, mais c’est un jeu de vol captivant et assez profond.

Le format est parfait pour utiliser le Rift en position assise. La vue vous met dans le cockpit du chasseur spatial de votre choix, et vous pouvez regarder librement autour de lui tout en restant en place. Le jeu lui-même est contrôlé avec la manette de jeu Xbox One, pilotant le vaisseau avec les deux bâtons analogiques et tirant avec les détentes. Fondamentalement, l’aspect VR du jeu n’est pas nécessaire ; l’expérience est en fait similaire à celle d’un jeu de combat de chiens sur un moniteur normal, avec juste la possibilité de regarder librement autour de votre cockpit (qui n’offre aucun avantage tactique significatif). Cependant, l’immersion qu’offre le Rift en vous plongeant complètement dans cette perspective de cockpit rend le jeu plus captivant et plus tendu.

Ce n’est pas un MMO économique complexe comme EVE lui-même, et le style de combat est un peu arcade dans la façon dont les navires volent et tirent, mais c’est agréable de voler dans l’espace, de tirer sur les gens pendant qu’ils vous tirent dessus. C’est l’un des jeux les plus complets conçus spécifiquement pour la VR.

Farlands est un terrain de jeu xénobiologique. Vous jouez un chercheur sur une planète étrangère, à la recherche de nouvelles formes de vie. Vous pouvez scanner différentes créatures en les regardant fixement, et améliorer votre compréhension d’elles en leur donnant les aliments qu’elles veulent. Il a une qualité très douce, à la recherche d’animaux exotiques et de les regarder manger pour déverrouiller lentement et régulièrement de nouveaux environnements à explorer. Bien que le concept semble idéal pour les commandes de mouvement, il était simple de jouer avec une manette de jeu classique, en utilisant un réticule au centre de votre vue pour mettre en évidence les objets et se déplacer.

Luckys tale inline

 

Lucky’s Tale est un jeu d’animation à la troisième personne standard où vous contrôlez un renard de bande dessinée alors qu’il court à travers différents niveaux pour essayer de sauver son cochon de compagnie. C’est une expérience accrocheuse qui n’a pas vraiment besoin de VR du tout. L’utilisation de la Faille dans un jeu comme celui-ci vous permet de regarder autour de vous facilement de votre point de vue au-dessus de l’action. Cependant, vous ne pouvez pas facilement déplacer la caméra pour obtenir une meilleure vue d’une position donnée par rapport au personnage que vous contrôlez, ce qui s’est avéré très frustrant lorsque vous avez essayé d’amener Lucky à collecter des lignes de pièces dans des arcs spécifiques dans l’espace 3D ; sans la possibilité de se déplacer autour de Lucky, je ne pouvais facilement aligner mes sauts.

Notre examen de l’Oculus Touch va dans le détail de ce à quoi ressemblent les jeux Oculus Rift qui supportent Touch, mais pour résumer l’expérience, les contrôleurs Touch en option rendent des choses comme peindre les murs par pulvérisation, viser les pistolets et utiliser les pouvoirs télékinétiques très naturelles.

SteamVR

J’ai lancé Adventure Time : Magic Man’s Head Games (ATMMHG) sur SteamVR pour voir si le Rift pouvait le gérer aussi facilement que le Vive. Bien que SteamVR ne soit pas la plate-forme native du Rift, il affichait l’interface et chargeait parfaitement le jeu, et j’ai trouvé qu’il était tout aussi fluide et immersif que sur le Vive (bien que, comme avec Lucky’s Tale, la valeur réelle du jeu à la troisième personne dans VR est encore douteuse).

J’ai aussi essayé Virtual Desktop, un programme qui projette l’écran de votre ordinateur devant vous dans un espace virtuel. C’était tout aussi fonctionnel et intrigant qu’avec le HTC Vive, montrant mon moniteur comme un écran géant et courbé autour de moi. Le logiciel peut également générer un écran plat, et même afficher votre écran de bureau comme un téléviseur monté sur le mur d’un cinéma maison. C’est une façon pratique de rendre la VR utile, même sans logiciel spécifique à la VR. Si vous voulez regarder une vidéo et qu’elle n’est pas disponible sur un client pour l’Oculus Rift ou sur SteamVR, vous pouvez simplement la charger avec Virtual Desktop.

Le seul inconvénient est la résolution de l’écran. Comme le Rift montre une image de 1 080 sur 1 200 à chaque œil et que l’écran virtuel apparaît comme un objet flottant, il est en fait plus petit que la résolution par œil de l’oreillette. Cela signifie que le texte peut sembler flou et granuleux, à moins que vous ne trouviez un endroit agréable où regarder l’écran, et la lecture peut causer une fatigue oculaire. Cela dit, regarder des vidéos sur Hulu et Netflix est très cool.

Virtual Desktop

Ma conclusion

L’Oculus Rift produit confortablement une expérience de réalité virtuelle immersive et vivante qui continuera à s’améliorer avec le développement de nouveaux logiciels qui sortent régulièrement sur le magasin Oculus et SteamVR. Maintenant que le Rift coûte les deux tiers de son prix original de 600 € et qu’il inclut les contrôleurs Oculus Touch et le deuxième capteur externe qui permet une VR dans toute la pièce, il remporte mon prix du du meilleur casque VR sur PC.

Si vous voulez essayer la réalité virtuelle, mais que vous ne voulez pas dépenser au moins 400 €, le nouvel Oculus Go autonome est votre meilleur choix. Il ne coûte que 200 € et vous permet d’utiliser VR sans câble ni ordinateur connecté, mais comme il s’agit en fait d’un téléphone de milieu de gamme connecté en permanence à un VR Samsung Gear, il n’a pas les capacités graphiques, les commandes de mouvement ou le suivi des mouvements dans la pièce entière du Rift.

L’avis de Jérémie sur l’Oculus Rift
8,9 / 10

L’Oculus Rift a déjà plus de deux ans. Il a promis de changer le monde du jeu pour toujours lorsqu’il a été lancé en 2016, et bien qu’il ne l’ait pas encore fait, le paysage de la VR a lentement mûri et devient une proposition de plus en plus attractive avec le temps.

Depuis ses débuts, l’Oculus Rift a eu l’occasion d’étendre un peu ses ailes – un certain nombre de jeux très médiatisés ont été lancés sur le matériel, et il a reçu des contrôleurs de mouvement sous la forme d’Oculus Touch (une des améliorations les plus importantes depuis son lancement).

Un autre grand changement qui s’est produit est que l’Oculus Rift nécessite maintenant Windows 10 pour exécuter toutes les fonctionnalités et applications nouvelles et à venir. Le casque prend toujours en charge Windows 7 et 8.1, de sorte que les utilisateurs avec ces systèmes peuvent continuer à jouer aux jeux existants, mais le moment venu pour les nouvelles versions, ils pourraient ne pas avoir de chance

Bien que certains utilisateurs ne soient pas très satisfaits, Oculus souligne que Microsoft n’assure plus la prise en charge de Windows 7 et 8.1, de sorte que seul Windows 10 pourra satisfaire à ses « normes de performance » à l’avenir. Oculus dit aussi que la majorité des propriétaires d’Oculus Rift utilisent déjà Windows 10.

Pour ajouter de la valeur aux acheteurs potentiels, Oculus a réduit le prix du casque depuis son lancement : vous pouvez maintenant vous le procurer au prix de 399 €  pour le casque, deux capteurs et les Touch Controllers

Sur la même période, le prix du HTC Vive a été ramené à 499 €, ce qui le rapproche du Rift, bien qu’un peu plus cher (sans oublier le HTC Vive Pro, qui est encore plus cher).

Cette baisse importante du prix de l’Oculus Rift pourrait être interprétée de plusieurs façons. En un sens, cela pourrait indiquer que les ventes d’Oculus Rift ont été inférieures à ce que Facebook attendait d’elles – et la baisse des prix est une tentative de rassembler ces chiffres.

Une autre interprétation parfaitement correcte est que Facebook veut désespérément que ce matériel soit entre les mains des clients, même si cela signifie le vendre à perte

Des données récentes semblent suggérer qu’Oculus Rift est en train de rattraper HTC Vive, bien que les chiffres ne soient en aucun cas définitifs

Et la Faille n’est pas le seul centre d’intérêt d’Oculus pour l’instant. Au cours de l’année écoulée, la VR est devenue beaucoup plus courante grâce aux appareils moins chers et plus accessibles des grands joueurs, comme l’Oculus Go et l’Oculus Quest récemment annoncé.

Maintenant, après deux ans avec l’Oculus Rift, le HTC Vive et la PlayStation VR, pouvons-nous enfin dire’la réalité virtuelle est là pour rester’ et éclabousser de l’argent sur un Rift en vaut la peine plutôt que de s’accrocher à un Go ou attendre de voir ce que la quête a à offrir ? Eh bien, ça dépend.

OK, avant de nous plonger trop profondément dans les vertus de la VR, prenons un moment pour parler des deux aspects les plus importants à considérer avant de décider d’acheter votre propre Rift : le prix et la configuration PC minimale requise.

Si vous avez suivi la scène de réalité virtuelle, vous le savez probablement déjà, mais l’Oculus Rift nécessite une connexion câblée à un PC afin d’avoir assez de puissance pour envoyer deux images en résolution 1080 x 1200 à chaque objectif du casque. Il ne s’agit pas non plus d’un vieux PC comme les autres – vous aurez besoin d’un PC de jeu haut de gamme pour profiter de tout ce que le Rift a à offrir.

A l’origine, les spécifications minimales édictées par Oculus prévoyaient un processeur Intel Core i5 4590 ou équivalent, 8 Go de RAM et une carte vidéo NVIDIA GTX 970 ou AMD Radeon 290. La plupart de la communauté des hardcore gamers ont peut-être déjà ces composants sous la main, mais si vous êtes un joueur occasionnel ou actuellement plus d’un profane PC, ces pièces seront le premier de deux investissements coûteux que vous devrez payer d’avance.

Récemment, cependant, cette spécification minimale a été ramenée à un Intel i3-6100, au lieu du plus cher Intel i5-4590, et les GPU peuvent maintenant démarrer à partir de la Nvidia GTX 960 de la recommandation 970.

Ce changement réduit le coût du système nécessaire pour jouer aux jeux VR à environ 499 € selon les estimations d’Oculus, et il s’associe maintenant avec un certain nombre de fabricants de PC pour promouvoir les ordinateurs Rift-ready.

L’autre dépense, c’est la faille d’Oculus elle-même.

Lorsqu’il est couplé avec le matériel approprié, l’Oculus Rift est de loin supérieur à PlayStation VR, et à des années-lumière d’avance sur Google Cardboard et Samsung Gear VR, qui ne comptent que sur la puissance de votre téléphone cellulaire pour regarder dans le plan de la réalité virtuelle. Ce n’est pas tout à fait aussi immersif ou aussi capable que le HTC Vive, mais j’y reviendrai un peu plus tard.

Alors, qu’est-ce que tu achètes exactement ? Que fait l’Oculus Rift ?

Comment fonctionne le Rift d’Oculus ?

J’ai fait de mon mieux pour expliquer la réalité virtuelle avec des mots et, à plusieurs reprises, j’ai complètement et complètement échoué. Au mieux, tout ce que je peux faire, c’est de peindre une image à moitié bridée dans l’espoir de vous inspirer à trouver un ami ou un collègue avec un Oculus Rift à eux qui serait assez aimable pour vous laisser lui donner un coup de pouce. Et voilà, c’est parti.

Imaginez vous debout sur le rebord d’un immeuble de 100 étages. Imaginez que vous regardez la rue en dessous de vous. Imaginez le resserrement de votre estomac et le sentiment de crainte que vous pourriez, à tout moment, tomber à l’eau.

Imaginez maintenant faire un pas en avant.

Tu tombes et le monde est en train de te fouetter. Tu es pétrifié. Mais vous vous sentez aussi vivant. Le deuxième juste avant de toucher le sol est le pire – votre cerveau est en fait préparé pour le moment en déversant de l’adrénaline dans votre système comme un analgésique léger.

Mais pendant ce temps, tu n’as pas vraiment bougé. Vous êtes assis sur une chaise dans votre propre maison, les yeux fixés sur un écran. Vos données biométriques ont changé, mais, géographiquement parlant, vous êtes exactement là où vous étiez il y a 10 minutes.

C’est ce que c’est que d’utiliser la réalité virtuelle, de faire l’expérience d’être ailleurs à une autre époque, à un autre endroit, parfois aussi loin qu’un monde étranger, le tout sans jamais quitter sa maison.

Ce produit est le fruit d’un projet de recherche de quatre ans qui a été lancé sur Kickstarter, a rapporté 2 millions de dollars, puis a été acheté par l’une des entreprises technologiques les plus puissantes au monde, Facebook. L’Oculus Rift est aujourd’hui la première unité disponible sur le marché – la quatrième évolution du casque qui a débuté en 2012 avec le Developer Kit 1.

La dernière itération de l’oreillette est nettement meilleure que n’importe lequel des kits de développement précédents. Il est plus facile à installer grâce à un programme intuitif que vous êtes invité à télécharger lorsque vous le branchez, et il nécessite désormais moins de connaissances techniques pour installer des jeux et résoudre les problèmes lorsque les choses tournent mal.

Comme les autres casques de réalité virtuelle, l’Oculus RIft a la tâche ardue de vous immerger complètement dans un jeu vidéo en produisant deux images simultanément. Pour ce faire, il se branche à l’arrière du port HDMI de votre carte graphique et utilise une caméra pour suivre les mouvements de votre tête.

Vous pouvez vous asseoir ou vous tenir debout tout en portant l’oreillette, selon ce qui vous semble le plus confortable, et grâce à des mises à jour récentes, le Rift peut maintenant vous suivre dans une petite pièce également, comme avec le HTC Vive (ce que nous appelons communément le « room-scale VR »)

Ce que vous trouverez à l’intérieur de chaque boîte Oculus Rift, c’est le casque lui-même, deux capteurs Oculus, deux contrôleurs tactiles, sept applications VR gratuites (dont Lucky’s Tale et Robo Recall) et tous les câbles nécessaires pour connecter votre casque

Une fois que vous avez branché l’oreillette sur le port HDMI de votre GPU, les deux câbles USB entre l’oreillette et le capteur et les deux ports USB 3.0 de votre PC, et l’adaptateur de contrôleur Xbox One sur un port USB 2.0 de votre PC, vous êtes prêt à démarrer le processus de configuration court et simple, qui ne prend que 10 minutes environ.

Ce que vous trouverez lorsque vous aurez terminé est une bibliothèque d’environ 100 titres qui sont plus longs que tout ce que vous trouverez sur le HTC Vive. J’ai joué beaucoup d’entre eux, et bien que certains soient meilleurs que d’autres, il n’y en a pas eu que je sentais être une perte de temps ou d’argent. Je les aborderai plus en détail à la page suivante, mais, dans l’ensemble, le Rift est un système de jeu amusant, même s’il n’est pas numéro un en ce moment.

Perfomance & Design

C’est presque effrayant le chemin parcouru par l’Oculus Rift en si peu de temps.

Le prototype de casque VR que nous avons testé il y a quelques années à peine nous a semblé rugueux, bon marché et de mauvaise qualité. Il n’a pas bien suivi et essayer d’obtenir un gameplay sans décalage – même sur une puissante console de jeu – était pratiquement impossible.

La version grand public du casque est une brique noire élégante, élégante et, si j’ose dire, élégante, que vous collez sur votre visage. Vous n’avez peut-être pas l’air en forme, mais l’esthétique de la quincaillerie n’a rien à envier à celle de la quincaillerie elle-même.

Lorsque vous le tenez pour la première fois, il n’est pas lourd – en fait, il a presque l’air creux, comme si tout le poids avait été mis dans le châssis et qu’il n’y avait rien d’autre que du verre et un film mince à l’intérieur. Mettez-le, cependant, et ces attentes d’apesanteur duveteuse disparaîtront toutes.

Lorsque vous êtes assis, la visière pèse lourd sur l’avant de votre tête. Ce n’est pas quelque chose que vous remarquez immédiatement, mais vous le sentirez dans votre cou plus longtemps vous serez immergé dans votre nouveau monde virtuel.

Heureusement, il ne s’enfonce pas nécessairement grâce à la mousse dense, mais lorsque l’Oculus Rift est serré au bon endroit, c’est un ajustement parfait. Il y a aussi des coussins en mousse sur la partie arrière de la sangle, de sorte que l’arrière de votre tête repose dans un berceau pépère.

Les sangles sont un peu rigides sur le côté. Ils sont faits de plastique pliable qui a un peu d’élasticité, mais qui, dans l’ensemble, garde sa forme. Ensuite, il y a du velcro situé sur chaque sangle que vous utilisez pour ajuster la position de l’oreillette sur votre visage.

Ces sangles sont absolument vitales car la faille doit être positionnée correctement sur votre visage, sinon l’expérience de VR n’est pas au centre de l’attention. Cela se produira si l’oreillette est un peu lâche ou n’est pas centrée, créant un effet flou. Trop serré, et bien que le casque soit bien fixé et que la mise au point soit généralement parfaite, il a tendance à être inconfortable. Lorsque cela s’est produit, je n’ai jamais eu besoin d’enlever l’oreillette pour échapper à l’inconfort, mais cela m’a fait un peu mal et a laissé une impression en forme d’oreillette sur mon visage.

Le problème inverse n’est pas bon non plus. Lorsqu’il est trop lâche, les espaces permettent à la lumière de passer sous le plastron. La lumière passera à travers et les jeux perdront soudainement une partie de leur immersivité lorsque vous pourrez voir vos mains travailler sur la manette Xbox.

Mais la vue n’est qu’un des sens qu’il faut transformer pour se sentir pleinement immergé dans la réalité virtuelle. L’autre, comme vous pouvez le deviner, est l’audition.

Pour remédier à ce problème, Oculus comprend une paire de petits coussinets d’oreille qui sont placés à fleur sur le côté de l’oreillette. Ils peuvent être pivotés pour s’asseoir directement sur le dessus de l’oreille, ou retournés vers le haut quand quelqu’un a besoin de votre attention dans le monde réel. Je trouve, pour la plupart, que les écouteurs fournis avec le Rift fonctionnent bien. Ils offrent un son surround 3D et sont suffisamment clairs pour entendre clairement tous les signaux audio du jeu.

Le seul vrai problème que j’ai eu avec les écouteurs, c’est qu’ils se déconnectent au hasard de temps en temps. Je serai en plein milieu d’une partie quand, tout d’un coup, le son s’éteindra complètement.

Cependant, comme le HTC Vive, l’Oculus Rift vous permet d’utiliser vos propres écouteurs au lieu de vous en imposer une paire. J’ai choisi une paire de Creative Sound Blaster H5 en raison de leur rembourrage et de leur excellente qualité sonore, et l’utilisation d’une paire de boîtes externes a éliminé tous les problèmes que j’avais avec la découpe du son. Vous pouvez brancher le casque dans la prise audio de votre ordinateur ou, si vous êtes assis trop loin de votre PC, directement dans la prise jack 3,5 mm du contrôleur Xbox One.

L’autre avantage d’utiliser votre propre paire d’écouteurs, en particulier un avec un curseur de volume sur le côté ou dans le cordon, est qu’il est plus facile de gérer le volume quand il est trop fort ou trop doux. Bien que, certes, c’est presque toujours le premier

Cependant, Oculus a récemment introduit une troisième option dans le mélange – les écouteurs Oculus. Ces écouteurs intra-auriculaires remplacent les coussinets intra-auriculaires livrés avec le système d’origine et promettent des pilotes compatibles VR pour des expériences plus immersives et une meilleure isolation acoustique pour seulement 49 €.

Une autre pièce du puzzle original était la manette Xbox One. Maintenant, il n’y a rien d’intrinsèquement mauvais avec l’excellent gamepad de Microsoft – en ce qui concerne les contrôleurs, c’est probablement le meilleur, mais la réalité virtuelle n’est pas une place pour un contrôleur standard.

Heureusement, cet entrefer de fortune a été remplacé par les contrôleurs Oculus Touch appropriés, qui sont beaucoup mieux adaptés à la gestion de tout dans VR. Si vous devez acheter une paire séparément, ils coûtent 99€.

La plupart des jeux fonctionnent beaucoup mieux avec les Touch Controllers qu’avec la manette Xbox One, qui peut occasionnellement créer une sorte de dissonance cognitive : vous avez l’impression de bouger, mais votre corps est juste assis là, créant une sensation de descente dans votre ventre. Le Rift n’a rien à voir avec la console Virtual Boy de Nintendo qui a causé des crises dans les années 90, mais ce n’est pas l’idéal.

La dernière partie importante est le long brin de câbles reliant l’oreillette au PC. Il sort par l’arrière de l’oreillette et s’incurve au-dessus de votre dos ou de vos épaules pour que vous puissiez le cacher derrière votre chaise. Lorsque vous êtes assis ou debout, le cordon ne vous gêne pas, mais si vous essayez d’opter pour une immersion complète de type Matrix, c’est quelque chose que vous pouvez constamment ressentir.

Oculus Rift : Bibliothèque de performances et de contenus

Pour l’instant, tout ce dont on a parlé s’applique à toutes les installations de l’Oculus Rift. C’est ici que nous commençons à nous aventurer en territoire  » vos milles peuvent varier « .

Ce que j’ai découvert, à l’aide d’un PC bien conçu, c’est que la performance est solide comme le roc. Je n’ai jamais remarqué une déchirure de l’écran ou un cadre tombé dans aucun des jeux auxquels j’ai joué. Cela en dit long sur le type de contrôle de la qualité qu’Oculus exerce sur les jeux qui arrivent sur sa vitrine svelte, et sur le chemin parcouru par ce matériel en quelques années seulement depuis la campagne Kickstarter.

Le suivi, effectué à l’aide du capteur Oculus inclus, est également assez robuste. Vous pouvez tourner votre corps de plus de 180 degrés et il reconnaîtra toujours ce que vous faites. Le capteur se trouve à environ 10 pouces au-dessus de votre bureau et peut être incliné vers le haut ou vers le bas, selon la position dans laquelle vous vous trouvez actuellement.

Enlevez l’oreillette et la visière s’éteint. Ramassez-le et mettez-le en marche, et l’écran s’allumera de nouveau. Les capteurs externes et internes sont assez intelligents, heureusement, ce qui signifie que vous n’aurez pas besoin d’allumer l’oreillette manuellement lorsque vous voulez l’utiliser.

Ce que le capteur ne peut pas suivre, du moins lorsque vous ne tenez pas les Touch Controllers, ce sont vos mains. Et c’est une rupture d’accord.

Je ne peux pas vous dire combien de fois je souhaite que le Rift soit livré avec des Touch Controllers tout en jouant à des jeux sur l’oreillette. L’utilisation d’un contrôleur pour déplacer un pare-chocs au hockey sur gazon ne semble tout simplement pas naturelle. En faire une mise à jour optionnelle pour les milliers de personnes qui ont déjà pré-commandé et possèdent un Oculus Rift est un faux pas majeur.

Il y a un niveau d’intuition qui vient de l’utilisation de vos mains. Vous savez lancer une balle, escalader un mur et serrer la main dans la vraie vie. Traduire les mouvements les plus élémentaires à un contrôleur est imparfait au mieux et compliqué au pire, surtout si vous êtes quelqu’un qui n’utilise pas fréquemment un contrôleur Xbox One.

En outre, parce que chaque jeu semble être chaussé pour travailler avec une manette, il semble que vous pourriez prendre presque n’importe quel jeu sur la vitrine Oculus et le porter sur une Xbox One sans rien perdre.

Et même si certains de ces jeux sont vraiment amusants, des expériences immersives, certains d’entre eux – même les titres de première partie – sont tout simplement gimmicky. Comme si vous regardiez une version 2016 de notre Viseur d’enfance, des images animées courront vers vous, rugiront dans votre visage ou vous menaceront de déclencher une réaction psychologique. C’est un tour de passe-passe peu profond, semblable à celui des premiers films en 3D.

Ceci est compensé, en partie, par l’énorme sélection de titres bien pensés. Tous les jeux sur lesquels tu baves sont là : EVE Valkyrie, Elite Dangerous et ADR1FT sont tous disponibles en magasin, et beaucoup d’autres arrivent régulièrement. Encore plus excitant, cependant, est qu’il y a beaucoup de jeux qui fonctionnent avec le Rift qui ne sont pas sur le magasin, y compris Minecraft préféré de la famille.

Oculus trie les jeux en fonction de la quantité de mouvement qu’ils contiennent et de la probabilité qu’ils provoquent une agitation de l’estomac. Il y a trois niveaux : confortable, modéré et intense. Les jeux confortables exigent à peine de bouger votre tête et, si vous le faites, vous le faites lentement. Modéré augmente d’un cran. Vous devrez soit vous déplacer plus rapidement, soit faire face à un plus grand nombre d’objets en mouvement. Enfin, les jeux intenses seront probablement ceux qui vous feront entrer. Celles-ci vous collent sur le flanc d’une montagne ou flottent au hasard dans l’espace ; elles sont plus viscérales d’expériences, mais elles sont plus susceptibles de provoquer de l’anxiété et de provoquer des nausées.

Comme il s’agit d’un nouveau média, les prix de ces jeux sont partout. Certains jeux coûtent entre 4,99 € et 9,99 €, tandis que d’autres coûtent 40 € ou 50 €pour des démos qui sont essentiellement des prolongations. Pour l’instant, il n’y a aucun moyen d’essayer les jeux avant de les acheter, ce qui signifie que vous devrez faire un acte de foi lors de l’achat.

En parlant de paiement, Oculus vous demandera d’entrer les informations de votre carte de crédit dès que vous aurez configuré votre système, mais vous permettra de passer outre si vous n’êtes pas tout à fait prêt à remettre vos chiffres sans les voir.

Passer d’un jeu, d’un film ou d’une application à l’autre est un processus relativement indolore. L’écran d’accueil est en fait un salon chic rempli d’une cheminée, d’un canapé et d’oreillers à haute résolution qui projette au milieu de la pièce une interface d’apparence Xbox standard (je souligne la nature ridicule d’avoir ici un écran d’accueil d’apparence domestique, évidemment, mais l’interface que vous utilisez pour parcourir la façade est très bien conçue)

Bien que vous puissiez acheter des jeux sans jamais quitter l’écran d’accueil luxueux, certains titres exigent que vous retiriez l’oreillette pour terminer l’installation. Et, oui, en pratique, c’est aussi ennuyeux que ça en a l’air.

L’oculus Rift rend-il malade ?

Parmi toutes les questions qui m’ont été posées au cours des deux semaines où j’ai testé le Rift d’Oculus, les plus fréquentes étaient : « Qu’est-ce que ça fait de passer quelques heures en réalité virtuelle ? » et « Est-ce que ça me rend malade ?

Eh bien, pour commencer, je devrais probablement souligner que même si les jeux, les films et les images sont en haute résolution, vous n’auriez jamais du mal à faire la différence entre ce que vous voyez sur le Rift de l’Oculus et ce que vous avez l’habitude de voir dans le monde réel.

Cela ne veut pas dire qu’il brise l’immersion quand vous êtes dans un monde de VR ou même qu’il est trop granuleux ou pixélisé – ce n’est pas le cas. Mais les objets dans les jeux ne sont pas toujours tout à fait clairs quand on les regarde vraiment. C’est une autre histoire pour les médias locaux diffusés à l’intérieur du casque via un téléviseur virtuel installé dans un faux salon, mais en réalité, je ne suis pas sûr que le fait de mettre une image 1080p sur un casque de 600 € soit une caractéristique qui mérite d’être mentionnée.

À ce stade, au moins, il est facile de distinguer le monde virtuel du monde réel. Pour certains, cela pourrait faire passer le Rift pour une nouveauté, comme la Wii de Nintendo, plutôt que pour l’innovation révolutionnaire que tous les critiques que j’ai mentionnés au début y voient.

Quant à la question de se sentir malade en utilisant la réalité virtuelle ?

La réponse courte et douce est oui, cela vous rendra probablement malade. Certains d’entre vous, même les plus hardcore qui jouent à des jeux pendant sept ou huit heures par jour, peuvent avoir l’impression que le monde a été tiré sous vos pieds lorsque vous entrez dans la réalité virtuelle.

Le mal des transports et la tolérance à la VR

Selon Oculus, si vous voulez rester dans la réalité virtuelle plus de quelques minutes, vous allez devoir construire une tolérance.

La première fois que j’ai essayé la VR, je me suis senti très malade. Ce n’est qu’en me soumettant aux sentiments de dissociation, d’anxiété et d’accablement paralysant qui peuvent être ressentis lorsque vous mettez un casque d’écoute de réalité virtuelle à plusieurs reprises que j’ai finalement pu surmonter ce sentiment et commencer à réellement apprécier la VR.

Votre corps n’a pas l’habitude de se sentir déconnecté des stimuli visuels qu’il reçoit. Même si vous jouez pendant des heures et des heures par jour, vous êtes toujours assis dans le monde réel, retirant périodiquement votre regard de la télévision pour regarder votre téléphone cellulaire ou interagir avec un autre être humain. En réalité virtuelle, les seules choses que vous voyez sont l’écran et les objets qui s’y trouvent, mais vous ne pouvez pas interagir physiquement avec eux. Il en résulte un sentiment de déconnexion et des nausées.

Cependant, une fois que vous obtenez vos jambes d’espace, il y a toujours deux grands problèmes que vous devez faire face.

La première est que quelle que soit la position dans laquelle vous vous trouvez, tant que vos bras et vos mains ne sont pas représentés dans le jeu, vous allez toujours sentir un coup de dissociation chaque fois que vous regardez votre corps.

Le deuxième problème est que, bien que j’aie apprécié chaque seconde passée en réalité virtuelle, la transition du retour au monde réel m’a été particulièrement difficile. Sans dramatiser les émotions, j’ai eu l’impression de ne pas être là quand j’ai enlevé le casque. Le sentiment le plus proche que je peux ressentir est celui où vous vous regardez dans le miroir et ne comprenez pas vraiment la personne qui vous regarde en retour.

Tu es toujours toi, mais ça ne te ressemble pas au début.

Aussi déconcertants qu’ils puissent paraître, ces effets secondaires ne me préoccupent pas vraiment d’après mon expérience antérieure, et je m’en tiendrai à mes habitudes d’utilisation prolongée après avoir écrit cette revue. J’ai joué aux jeux vidéo sur les téléviseurs à tube cathodique assez longtemps pour savoir que, bien qu’étranges, ces effets secondaires s’estompent avec le temps sans laisser derrière eux des dommages permanents.

L’avenir du Rift d’Oculus et de la VR en général

Même si vous avez passé les dernières minutes à lire les quelque 4 000 mots que j’ai écrits sur le fonctionnement des jeux, la réalité virtuelle et ce à quoi vous pouvez vous attendre de l’Oculus Rift si vous en obtenez un, il y a encore beaucoup à dire.

Oculus a des plans étonnants pour le Rift. Cela pourrait très bien être la prochaine évolution de Facebook. Nous pourrions un jour tenir des réunions en réalité virtuelle. Je veux dire, il a un microphone intégré, donc il n’y a absolument rien qui empêche Oculus d’activer une telle fonctionnalité la semaine prochaine (et Mark Zuckerberg de Facebook l’a déjà démontrée).

Vous pourriez un jour l’utiliser comme un outil thérapeutique, en laissant le matériel vous transporter jusqu’à une plage où vous pourrez méditer. Il est prévu de l’utiliser comme porte d’entrée à des festivals de musique, comme South by Southwest et Coachella, ainsi qu’à des concerts live et des jeux sportifs.

Il ya même des entreprises de porno qui tournent des vidéos à 360 degrés que vous pouvez regarder sur des appareils comme l’Oculus Rift. (Si vous aimez ce genre de choses, nous avons un excellent article à ce sujet écrit par mes collègues, Michelle Fitzsimmons et James Peckham.)

Je suppose que ce que j’essaie de dire, c’est qu’il y a beaucoup de potentiel ici, et une fois que nous apprendrons à mieux l’exploiter en devenant des utilisateurs natifs de VR, cela ne fera que s’améliorer.

Je ne suis toujours pas convaincu que l’Oculus RIft soit l’avenir du divertissement que d’autres prédisent, mais je suis optimiste. Il pourrait mériter ce titre dans les années à venir, d’autant que de nouveaux modèles arrivent…

Mon verdict ?

J’ai essayé d’éviter la comparaison directe aussi longtemps que j’ai pu, mais à ce stade de l’examen, j’ai juste besoin de le dire : Oculus est une introduction intelligente, quoique parfois un peu légère, à la réalité virtuelle… mais ce n’est pas le meilleur casque sur le marché.

Même s’il a été le pionnier de l’espace, a investi des millions de dollars dans le développement et le développement et a établi un partenariat avec l’une des plus grandes entreprises au monde, Oculus ne peut pas tenir la comparaison avec le HTC Vive, un système avec des capteurs capables de détecter la VR à l’échelle de la pièce qui vous permettent de marcher pour explorer naturellement votre espace virtuel là dedans.

Mais, si vous êtes à bout de souffle sur Oculus, le Rift a une technologie similaire si vous êtes prêt à payer un peu plus cher. Un capteur Oculus supplémentaire vous permettra de vous lever de votre chaise et d’utiliser vos jambes ainsi que vos bras et vos développeurs utiliseront la nouvelle technologie pour créer une multitude de titres plus intéressants et immersifs. Les Touch Controllers, comme nous l’avons dit dans leur propre critique, sont tout simplement fantastiques. Ils se sentent bien dans la main et décuplent le gameplay.

Cela dit, même si ce n’est pas le meilleur casque d’écoute sur le marché, l’histoire d’Oculus est et sera toujours impressionnante. Oculus s’en est tenu à sa vision, même lorsque ces premiers prototypes étaient douteux et que les démonstrations étaient presque trop longues à supporter. À bien des égards, il a été conçu à partir de l’imagination pure, a créé une toute nouvelle industrie à partir de zéro et a construit une plate-forme qui pourrait un jour tenir les promesses que nous ont faites les films et romans de science-fiction lorsqu’ils nous ont montré le Holodeck sous ses diverses formes pour la première fois.

Le Rift prêt à l’emploi est une belle pièce de quincaillerie. Mais c’est plus qu’un joli casque : Oculus a construit tout un écosystème pour son bébé, du son des écouteurs intégrés, aux jeux, en passant par les Touch Controllers propriétaires.

Dès que vous mettez le Rift, vous êtes transporté dans un tout nouveau monde. Les Touch Controllers, bien que limités d’une certaine façon, amèneront le reste de votre corps sur la route.

Le problème, bien sûr, c’est tout ce qui n’est pas le Rift, ses promesses ou ses jeux actuels. Le prix de l’ensemble de l’ensemble est encore substantiel, même compte tenu de la baisse des prix, et il est probable qu’il empêchera beaucoup d’entre eux de sauter à Rift tout de suite.

J’ai aimé

Le Rift d’Oculus est une fenêtre immersive sur des douzaines de nouveaux mondes, et un jour il accueillera des centaines, peut-être des milliers, de telles expériences. Les jeux qui s’y trouvent actuellement sont absolument géniaux. Certains peuvent provoquer un peu de nausée chez les nouveaux aventuriers de la VR – je regarde dans votre direction, ADR1FT – mais d’autres offriront une quantité indescriptible de bonheur.

Considéré simplement comme une console de jeu, le Rift a beaucoup à offrir. Le gameplay est amusant en courtes rafales, et le casque est confortable à porter, même s’il vous serre un peu trop fort parfois. Ce qu’Oculus comprend parfaitement, cependant, c’est que le Rift est plus qu’un simple casque de jeu. Il existe déjà des moyens de regarder des films à 360 degrés sur Facebook, Vimeo et Twitch, et il n’est pas difficile d’imaginer un avenir où l’Oculus Store regorge de contenu multimédia.

Je n’ai pas aimé

Semblable à la voiture d’occasion que vous avez vue, tout ce qui se trouve sur le Rift d’Oculus est assorti d’une mise en garde. C’est de la réalité virtuelle immersive…. mais il faut acheter un équipement de jeu coûteux pour en profiter

Pas pour battre le cheval proverbial ici, mais seulement une petite poignée de joueurs pourront posséder l’Oculus Rift – non pas parce que d’autres ne le veulent pas, mais parce que c’est juste en dehors de leur fourchette de prix. Rappelez-vous, c’est après avoir acheté une console de jeu qui coûte au moins 500 € pour faire fonctionner le Rift.

Enfin, bien qu’il ne s’agisse pas nécessairement d’une situation négative, il incombe maintenant aux développeurs de tirer parti de la technologie et de faire progresser la VR

Oculus a créé un royaume de nouvelles possibilités, mais ce qui m’effraie, c’est que toute cette technologie risque d’être victime d’une nouveauté qui disparaîtra avec le temps si les développeurs décident que la conception de titres AAA en réalité virtuelle ne vaut pas leur temps, leurs efforts et leur argent. Sans un contenu plus intéressant et accrocheur, l’Oculus Rift est destiné à un aller simple pour un voyage au cabinet, où il s’installera en permanence à côté de la Wii et PlayStation Vita.

Conclusion

S’il n’y avait pas de compétition, l’Oculus Rift serait une recommandation facile. La réalité virtuelle est une expérience magique, et je pense que tous ceux qui aiment la technologie doivent l’essayer à un moment donné.

Je vois un énorme potentiel pour Oculus à l’avenir – imaginez à quel point ce sera cool de voir des endroits comme le Louvre ou les Pyramides de Gizeh en temps réel à la première personne. Dans l’état actuel des choses, cependant, la réalité virtuelle reste un médium naissant et souffre donc des mêmes problèmes que ceux auxquels d’autres ont dû faire face lorsqu’ils ont commencé à travailler.

Les premiers films n’étaient pas Gladiator ou The Shawshank Redemption. L’art n’a pas commencé avec DaVinci ou Tiziano. Les premières chansons jamais écrites n’étaient pas des sonates de Johann Sebastian Bach. De même, je pense que Lucky’s Tale n’est pas la fin de la réalité virtuelle.

Un jour, Oculus (ou l’un de ses concurrents) sera une technologie incontournable – il pourrait très bien être le prochain ordinateur personnel – mais pour l’instant, on dirait plus une nouveauté qu’une nécessité éprouvée. Les jeux sont immersifs, mais il est peu probable qu’ils vous retiennent pendant des heures. Le divertissement est excentrique et amusant, mais aussi éphémère.

Si vous pouvez vivre avec cela, l’Oculus Rift sera une expérience amusante, qui ne fera que s’améliorer avec le temps. Mais, si vous avez des réserves quant à l’engagement des ressources financières pour le casque et tout ce qui va avec, il est probablement préférable d’attendre un peu plus longtemps et d’opter pour une alternative autonome, comme l’Oculus Quest.

L’avis de Valérie sur l’Oculus Rift
11 / 10 ❤️

Oculus Rift est le porte-drapeau de la Réalité Virtuelle depuis sa première campagne Kickstarter en 2012. Cinq ans plus tard, beaucoup de choses ont changé dans le paysage de la VR – Oculus Rift est sur le marché depuis plus d’un an, son principal rival, le HTC Vive, est sorti en balançant, et le PlayStation VR exclusif aux consoles Sony a fourni une saine concurrence.

Dans l’année qui a suivi sa sortie en mars 2016, Oculus a transformé le Rift d’une expérience VR assise en un système interactif permanent avec Oculus Touch. Il a également été étendu pour prendre en charge les balances de salle HTC Vive-like VR.

Des trois casques, il est clair que la société détenue par Facebook-se concentre sur les premières expériences VR du jeu. La PlayStation VR de Sony fait son propre truc, bien loin du public principal d’Oculus, tandis que HTC s’engage sur la voie intelligente de transformer Vive en une proposition d’entreprise au lieu d’un appareil grand public.

Alors, maintenant que nous sommes plus d’un an dans la vie d’Oculus Rift, il est temps de jeter un coup d’œil à ce que votre argent durement gagné peut vous rapporter lorsque vous prenez un Oculus Rift aujourd’hui.

Oculus Rift : Mon avis sur son Design

Des trois principaux casques VR sur le marché, il est facile de dire qu’Oculus Rift est esthétiquement le meilleur de la gamme. Ce n’est pas particulièrement difficile quand son concurrent est un champignon bulbeux, marqué au fer rouge et que l’autre ressemble à un film de science-fiction des années 1970.

Quoi qu’il en soit, le souci du détail d’Oculus avec le design de la Rift est parfait. Le corps principal qui abrite les lentilles et les écrans est enveloppé dans un tissu noir doux mais robuste. C’est une décision de conception subtile, surtout quand il ressemble à du plastique mat de loin, mais il ajoute une touche de chaleur au Rift – il ne ressemble pas à un jouet comme PlayStation VR peut le faire, il ressemble à un morceau de technologie de première qualité.

Oculus Rift utilise également un système de « casquette de baseball » plutôt pratique pour l’enfiler et l’enlever. Alors que Vive vous demande de mettre l’unité principale sur votre visage et de tirer la sangle de vos lunettes de ski par-dessus votre tête, Rift vous demande de la mettre sur l’arrière de votre tête et de tirer le casque sur vos yeux. C’est assez simple à faire et confortable à enfiler et à enlever avec aisance – bien que quiconque dit que vous pouvez le porter confortablement avec des lunettes n’a clairement pas porté une paire de lunettes dans sa vie.

En termes de design, la seule critique que j’aurais à formuler à l’Oculus Rift est son casque supra intégré. C’est pratique de ne pas avoir à fouiller partout pour trouver une paire d’écouteurs ou d’écouteurs avec votre casque d’écoute, mais ils semblent toujours se mettre en travers de votre chemin et ne se sentent pas trop à l’aise d’avoir perché sur votre oreille. Oculus offre la possibilité de les remplacer par ses écouteurs intégrés alternatifs, qui ne sont pas inclus dans la boîte. La qualité générale du son est assez impressionnante – si ce n’est un peu trop forte – mais ce n’est pas vraiment pour moi.

Oculus Rift : Caractéristiques techniques

En termes de spécifications matérielles du casque, l’Oculus Rift est pratiquement identique à celui du HTC Vive. Les deux ont des angles de vision de 110 degrés, deux écrans OLED de 1 200 x 1 080 pixels et un taux de rafraîchissement de 90 Hz. La différence de clarté visuelle semble également être due à des préférences personnelles, certains d’entre nous dans l’équipe préférant les lentilles du Rift à celles du Vive. Je suis un homme de Vive : bien que les deux soient presque complètement indifférenciables l’un de l’autre, les lentilles et l’écran plus lumineux de Vive fournissent une image plus nette à mon œil que celle du Rift – mais ce n’est pas assez pour être quelque chose près d’un briseur d’affaire – même l’écran à basse résolution de PlayStation VR est parfait pour jouer avec les jeux.

Une chose que l’Oculus Rift a en commun avec le HTC Vive, c’est qu’il nécessite moins de système. Le HTC Vive a besoin d’au moins un Nvidia GTX 970 pour fonctionner, avec un Intel Core i5-4590, mais grâce à la technologie Spacewarp asynchrone d’AMD, Oculus Rift peut réellement fonctionner sur un Intel Core i3-6100 ou AMD FX4350, Nvidia GTX 960 ou Radeon R9 290 et 8GB de RAM.

Malgré cette faible exigence, nous avons décidé de tester notre Oculus Rift sur le meilleur kit possible, l’Acer Predator 21X. C’était un peu exagéré avec ses cartes SLI GTX 1080, mais ça a fait le travail.

Oculus Rift : Mise en service

Vous serez heureux d’apprendre que l’Oculus Rift est en fait assez simple en termes de configuration initiale. Grâce à l’absence de balises Lighthouse, et pas besoin de sortir un flux séparé de votre ordinateur vers un téléviseur, il a en fait moins de câbles que le HTC Vive et PlayStation VR. Pour cette raison, vous pouvez simplement brancher les caméras de suivi que vous avez sur les ports USB 2 ou USB 3 – le logiciel détecte si vous avez une, deux ou trois caméras branchées – et suivre les instructions à l’écran. Au total, la mise en place du jeu debout avec Oculus Touch a pris une dizaine de minutes une fois tous les pilotes installés – Room Scale a pris un peu plus de temps en raison de l’optimisation de la position des caméras, mais n’a pas duré plus de 15 à 20 minutes.

 

Une fois que vous serez prêt, vous suivrez la session d’introduction obligatoire d’Oculus. Il vous propulse dans une caravane de type Ready Player One dans un futur lointain rempli d’ordinateurs et d’écrans holographiques de la vieille école. C’est un excellent moyen de vous familiariser avec la capacité du Touch à saisir, pointer ou lancer des objets dans un espace virtuel.

Malheureusement, il semble impossible de l’arrêter et, après avoir installé le Rift plus d’une fois, il devient assez vite fastidieux. Pourtant, c’est divertissant.

Oculus Rift Critique : Jeux et applications

Pour s’assurer qu’il y a plus qu’assez de contenu VR disponible pour justifier l’achat de son propre casque, Oculus a vraiment repoussé les limites des jeux et applications VR disponibles pour Rift. C’est grâce à ce pôle de développement et d’édition qu’Oculus Rift dispose de véritables exclusivités incroyables.

Lone Echo, développé par Ready At Dawn, et Epic Games’ Robo Recall sont deux des meilleurs exemples de ce partenariat. Robo Recall est un excellent exemple de la façon d’utiliser Oculus Touch pour s’engager dans le monde qui vous entoure, en arrachant les membres des robots et en tirant sur vos adversaires artificiels.

Lone Echo, cependant, prend un tact différent de l’immersion. Grâce à Oculus Touch et à ses capacités à l’échelle de la pièce, il vous aide à naviguer dans un environnement d’apesanteur. C’est une sensation glorieuse, qui devient de plus en plus naturelle à mesure que vous restez immergé dans le casque Rift.

Il y a encore beaucoup d’autres exclusivités Oculus Rift à collectionner, qui font toutes un excellent usage de la technologie VR d’Oculus pour créer des jeux époustouflants pour vous immerger. Cependant, même les jeux multi-plateformes comme SuperHot VR, Keep Talking et Nobody Explodes, EVE : Valkyrie et bien d’autres jouent à merveille sur le Rift.

Son interface VR, qui se déroule dans une maison virtuelle, est agréablement confortable pour naviguer à travers – et ne se sent pas aussi sombre que l’interface du HTC Vive ni aussi lourd que PlayStation VR 2D PS4 menu. L’Oculus Store met en valeur les jeux d’intérêt et il vous suffit de pointer et de cliquer plutôt que de feuilleter une série de menus pour sauter d’un jeu à l’autre. C’est vraiment intuitif.

C’est dans ces petits détails que l’on peut vraiment voir comment Oculus se positionne. Le HTC Vive est plus fonctionnel et a moins de cloches et de sifflets dans son espace VR ou sa navigation vapeur. Il s’agit clairement d’un casque destiné à un marché commercial plutôt qu’au consommateur moyen. Oculus Rift, cependant, est là pour le peuple. C’est la version PC de PlayStation VR – c’est tout sur les jeux. Sony peut s’en tirer avec certains des bords rugueux de son expérience PlayStation VR, mais, comme le prix de la prime Oculus Rift signifie des attentes de prime, il doit livrer. Heureusement, c’est exactement ce qu’il semble faire.

Et l’Oculus Touch ?

Maintenant, chaque achat d’Oculus Rift est accompagné d’un Oculus Touch gratuit avec un rabais de 99€ quand il est acheté ensemble, il semble un peu ridicule de parler du Rift comme étant tout sauf une expérience avec le Touch. Mais beaucoup des premiers propriétaires d’Oculus Rift n’ont reçu leur Rift qu’avec une manette Xbox One pour Windows 10 – et Oculus Touch est un monde à part le gamepad désormais archaïque.

Ressemblant un peu aux outils du futur, les contrôleurs portables d’Oculus Touch ont une poignée principale avec deux gâchettes, et un anneau en plastique protégeant votre poing contre les coups durs tout en tenant un contrôleur Touch. En tant qu’outil de suivi général, ils sont aussi précis que les baguettes en plastique de HTC Vive, mais ils sont nettement plus confortables à tenir pendant des durées plus longues et contiennent en fait des éléments technologiques plutôt intelligents.

Chaque manette Oculus Touch dispose d’une manette pour la navigation traditionnelle, ainsi que des boutons A, B, Y, X répartis entre vos mains gauche et droite. Le visage de chaque contrôleur tactile possède également un menu et un bouton « Oculus » – qui fonctionnent comme les boutons de navigation et de démarrage d’un pad Xbox One – et est capable de détecter si votre pouce touche la surface ou est levé. La gâchette index-doigt principale peut faire la même chose, capable de dire si vous pointez ou saisissez la gâchette avant de serrer un poing.

Etre capable de suivre ces mouvements semble quelque peu inutile sur le papier, mais en Réalité Virtuelle c’est révélateur. Grâce à Oculus Touch, Oculus Rift est le seul casque VR capable de vous permettre d’interagir avec les mondes virtuels en pointant du doigt ou en utilisant des gestes comme le pouce levé ou les poings serrés. Peu de jeux n’en font pas encore usage, mais c’est formidable pour un espace social de VR comme l’application Spaces de Facebook.

Oculus Touch fonctionne également avec des piles AAA qui, jusqu’à présent, ont duré un certain temps d’utilisation. Comparativement, les batteries internes des contrôleurs HTC Vive et PlayStation Move semblent s’épuiser très rapidement.

Mon Verdict

Si vous aimez les jeux, et que vous ne voyez dans le fait de posséder un casque VR qu’une passerelle pour jouer à plus de jeux plutôt qu’à des expériences VR, Oculus Rift est pour vous. Il a un catalogue fantastique mettant en vedette certains des meilleurs jeux VR et, parce qu’Oculus travaille directement en tant qu’éditeur de jeux VR et avec le développement de jeux, de nombreux titres VR sont fantastiques à jouer avec un Oculus Rift.

Le problème se pose lorsque vous voulez quelque chose de plus de la Faille. Facebook Spaces est une excellente petite expérience sociale, mais il manque certains des éléments les plus intéressants trouvés dans les espaces sociaux expérimentaux comme Metaworld sur le HTC Vive, et il est peu probable qu’il soit un vendeur de système en soi. Oculus VR s’est également lancé dans la production de films et d’animations de VR, mais comme cette branche de l’entreprise a été fermée, il est peu probable que nous verrons d’autres de ces projets intéressants émerger du studio.

Cependant, malgré ces petits détails, il est clair qu’Oculus Rift représente l’un des meilleurs rapports qualité-prix dans l’espace matériel VR. A son prix maintenant permanent de 399 €, c’est presque un must pour ceux qui s’intéressent à la VR – nettement moins cher que le désormais similaire HTC Vive de 600 €.

Le seul problème, c’est que maintenant que nous sommes deux ans après la sortie et vous devez commencer à vous demander ce qui va suivre. Nous savons déjà qu’Oculus travaille sur une version sans fil du Rift pour se situer entre les casques Gear VR et Rift en termes de fonctionnalité, mais pourrait-on voir arriver l’année prochaine un véritable successeur d’Oculus Rift – quelque chose offrant un minimum de 2K résolutions par oeil ? C’est un pari que vous devrez faire, mais il semble que le moment est venu d’aller chercher un Oculus Rift.